Volvo, aidé par la holding chinoise Geely, ouvre un nouveau chapitre de son histoire et veut se poser en unique alternative des Allemandes.

 

Volvo_02

Le renouveau de Volvo prend ses racines avec l’arrivée d’une holding chinoise de poids : Geely et ses milliards. A la manière de Jaguar Land Rover et ses Indiens, les vannes s’ouvrent pour amener Volvo aux sommets. La première pierre fut posée avec l’actuel XC90, pionnier du nouveau style de la marque. Avec lui suivront le couple S90/V90 à la rentrée 2016 puis les nouvelles séries 40 et 60 dès 2017. Toute la famille va y passer.

Volvo_03

Raffinées, à la pointe de la technologie et surtout froides mais très séduisantes, les nouvelles Suédoises veulent devenir l’unique alternative aux Allemandes. La stratégie est bien posée. Pour preuve, la petite C30 non reconduite prouve que l’ambition n’est pas orientée vers le bas. Avec le rachat de Polestar façon Mercedes-AMG, la présence de l’égérie idéale en la personne de Zlatan Ibrahimovic ou encore son objectif de zéro mort à bord d’une Volvo pour 2020, les orientations sont fixes et la tempête ne fait que commencer.

Aurélien Matysek / Crédit : Volvo via netcarshow.com