L’Urus a été dévoilé pour la première fois au salon de Pékin de 2012. La marque d’Emilie-Romagne, filiale du groupe Volkswagen (VW) a donc pris son temps pour lancer ce SUV sportif. Il faut rappeler que Martin Winterkorn, le président de VW jusqu’en 2015, voulait effectuer un arbitrage entre l’Urus et le SUV de Bentley, marque qui dépend également du groupe allemand. Finalement, Bentley Bentayga et Lamborghini Urus ont été tous les deux mis en production. Car entre-temps, le marché du SUV a explosé et le groupe germanique est revenu sur sa décision initiale: il y avait de la place pour les deux modèles.

lamborghini urus 2018 front view

Héritier du «Rambo Lambo»

Lamborghini a une véritable légitimité dans le domaine du 4 × 4. L’Urus n’est pas en effet le premier véhicule tout-terrain produit par le label italien. De 1986 à 1992, il avait fabriqué un modèle nommé LM 002 et surnommé «Rambo Lambo». Cet étonnant roi du désert, qui visait la riche clientèle moyen-orientale, n’a été vendu qu’à un peu plus de 300 exemplaires. Il était propulsé par le V 12 de 5 167 cm3 la Countach V 12 qui délivrait 450 ch. Malgré une piètre aérodynamique, ce monstre de 2, 7 tonnes pouvait rouler à 210 km/h. Il était dérivé du prototype Cheetah créé en 1977 en réponse à un appel d’offres de l’armée américaine. On connaît la suite: c’est le Humvee qui fût retenu.

L’Urus n’a rien d’un engin militaire, sauf sa masse: presque 2, 2 tonnes. Mais tous les gros 4 × 4 se situent dans cette zone de poids, le Bentayga dépassant pour sa part les 2, 4 tonnes. Pour le reste, le SUV de Lamborghini est conforme à l’esprit des modèles qui l’ont précédé: puissant, sculptural, et luxueux. Le constructeur transalpin a placé sous son capot un V8 bi-turbo de 3 996 cm3 développant 650 chevaux (à 6 000 tr/mn) et doté d’un couple de 850 Nm (disponible entre 2 250 et 4 500 tr/mn). La boîte automatique comporte huit rapports. Ses lois de passages changent en fonction des différents modes de conduite. La voiture atteint 305 km/h et grimpe à 100 km/h en 3, 6 s. La concurrence, Bentley Bentayga, mais aussi Porsche Cayenne et BMW X6 M, est surpassée sur la plupart des points.

lamborghini urus 2018 rear view

Étriers de freins à 10 pistons à l’avant

L‘esthétique de l’Urus est typique des modèles de Sant’Agata Bolognese. Les lignes de l’Urus sont tendues et anguleuses. De trois quarts arrière, on constate une certaine ressemblance avec le BMW X6: le SUV de Lamborghini appartient à la catégorie des «SUV Coupé» tout comme celui de la marque munichoise. Les meilleures technologies ont été retenues pour le châssis: freins carbone-céramique, suspension pneumatique adaptative, barre antiroulis active. À l’avant, le système de freinage possède des étriers à 10 pistons, contre six à l’arrière. La transmission intégrale dispose également d’un contrôle vectoriel du couple. À l’intérieur, une large console centrale inspirée par celle du LM 002, offre de nombreuses de commandes. Les écrans sont digitaux et une animation en 3D est paramétrable. Selon la tendance actuelle, l’Urus est une voiture «connectée».

Ce véhicule dépasse nettement les 5 mètres (5,11 m), ce qui le destine en premier aux marchés américains et chinois. Relativement bas (1, 64 m) mais assez large (2, 02 m), il dispose d’un empattement (distance entre les essieux avant et arrière) de 3 mètres, ce qui devrait lui conférer une belle habitabilité. Le volume du coffre ne s’établit en revanche qu’à 616 litres, ce qui n’est pas exceptionnel pour un véhicule de cette taille. La consommation est logiquement proportionnelle au gabarit et à la puissance: 12, 7l en cycle combiné (290 g/km de CO²). Le prix «suggéré» par Lamborghini de l’Urus, hors taxes, est de 171 429 euros en Europe, à l’exception de l’Italie (168 852 euros). Aux États-Unis, la voiture devrait coûter 200 000 euros. Des digues viennent de tomber dans l’univers du véhicule de sport. Lamborghini possède désormais un SUV dans sa gamme. A quand le tour de Ferrari?

lamborghini urus 2018 interior viewsource: http://www.lefigaro.fr/automobile/