Le dernier projet Honda repense totalement la technologie de désactivation des cylindres. Pourquoi n’y avait-on pas pensé avant?

 

VTEC. Ces quatre lettres dégagent une sensation de déjà-vu. Pourtant, la nouvelle idée du géant japonais Honda tombe sous le sens : faire varier le volume de chaque cylindre pour gagner en efficience. Au lieu d’avoir quatre cylindres identiques de 500 cm3 dans un moteur 2 litres par exemple, Honda va plus loin en rendant chaque cylindre unique sous le capot. Si l’un peut faire 700 cm3, le plus petit peut être de 330 cm3.

honda-vtec-moteur-03

Dans les faits, l’alésage des cylindres reste identique mais ce sont les courses des pistons qui diffèrent, les plus puissants étant placés au milieu. Résultat ? Les combinaisons possibles se multiplient. En plus de pouvoir rouler sur un seul cylindre, l’électronique pourra choisir lequel, ce qui accroîtra significativement les options de conduites, de puissance et surtout de consommation. Cette idée est applicable sur un deux cylindres comme sur un V6.

honda-formule1-02

L’expertise d’Honda est mondiale. Ses moteurs sont partout : tondeuse, bateau, moto, Formule 1 ou encore robots. Si son nouveau pari fonctionne, les retombées promettent d’être énormes. Tous les brevets sont déjà déposés.

Aurélien Matysek / Crédit : Honda