Les temps changent et Bentley aussi. Pour répondre aux nouvelles normes environnementales de certains pays, la marque aux mythiques V8 doit passer au vert. 

 

Une vraie Bentley, pour les aficionados, c’est forcément propulsé par un gros bloc V8. Mais cette motorisation n’est pas réputée pour être très écologique. La fin du V8 6.75 litres annonce un changement d’ère pour le constructeur britannique.

Bentley fait face à une problématique de taille sur deux de ses marchés majeurs, l’Europe et la Chine, où des villes imposeront à terme l’électrique sous les capots. Hans Holzgartner, responsable de la Bentley Mulsanne, a indiqué au site Autocar que même l’hybride ne serait pas accepté à terme par certaines mégalopoles chinoises.

Cette contrainte, Bentley espère la transformer en opportunité. Pour une voiture lourde ayant besoin de beaucoup de couple comme la Mulsanne, une motorisation électrique est idéale. Le développement de la berline électrique Mission E chez le cousin Porsche a par ailleurs débouché sur une association entre les deux marques pour porter ce projet ambitieux. À moins que Bentley nous surprenne en présentant sa première électrique sous la peau du coupé sport EXP 10 Speed 6 ? L’hypothèse n’est pas à exclure.

Aurélien Matysek / Bentley Exp 10 Speed 6 – ©Bentley